28 Jun 2018

Encyclopédie Larousse en ligne - Antoinette Fouque

Image 
	Encyclopédie Larousse en ligne - Antoinette Fouque

Antoinette Fouque, une jeunesse entre Marseille et Paris

Antoinette Fouque (Larousse) suit d'abord ses études supérieures dans sa région d'origine puis s'installe à Paris. Elle se marie avec René Fouque alors qu’elle est encore étudiante. Elle ressent les difficultés que connait une femme quand elle doit assumer ses fonctions de mère et d’épouse tout en exerçant un métier lorsqu'elle devient maman en 1964. Antoinette Fouque a été à bonne école car son père est un militant communiste.

Dans 3 essais, Antoinette Fouque développece qu'elle appelle la féminologie. La théoricienne déteste les "-isme", qui font référence à une doctrine. Elle fait dès lors naître le mot "féminologie". Evidemment, Antoinette Fouque a écrit dans divers livres collectifs et pris part à de nombreux entretiens.

Antoinette Fouque, Roland Barthes et Luce Irigaray

En plus de l'enseignement, Antoinette Fouque se fait critique littéraire pour 2 maisons d’édition et écrit des notes de lecture pour une troisième. C’est au début des années 1970 à l’université de Vincennes qu'elle s'associe à une UV illégale sur la sexualité féminine avec la philosophe Luce Irigaray. Antoinette Fouque a exercé la profession d'enseignante après avoir décroché son diplôme Lettres.

Une grande militante de la cause des femmes

Antoinette Fouque s’est battue toute son existence pour faire progresser le droit des femmes. Des militantes décident d'enregistrer le Mouvement de libération des femmes comme une association, nous sommes à ce moment à la fin de la décennie soixante-dix. Au début de la décennie 80, Antoinette Fouque s'installe aux Etats-Unis et se met en retrait du MLF. Le mouvement est à cette période victime de luttes intestines et a de moins en moins de militantes.

Toute la production littéraire féminine du moment est présentée dans sa première librairie dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés à Paris. Lieux d’échanges où les journaux, revues et livres sont à la disposition de ceux qui entrent, les boutiques de livres créées par Antoinette Fouque restent ouvertes jusqu'à minuit. Elle lance Les Editions des femmes au début de la décennie 1970. Les Librairies des femmes sont inaugurées au même moment.